Qu'est-ce que l'Aïkido ?

Le Japon, source de l’Aïkido

L’aïkido, comme toutes les disciplines traditionnelles japonaises, est la forme modérée et pacifique d’anciens arts martiaux.

Morihei UESHIBA, fondateur de l’aïkido.

Morihei UESHIBA, fondateur de l’aïkido, enseigne ses techniques martiales (budô) à partir de 1922. Mais là où les autres budô mettent l’accent sur la technique et la force physique, lui intègre des valeurs morales de l’être humain. Et ce n’est sans doute pas par hasard qu’en pleine 2nd guerre mondiale, vers 1942, Morihei UESHIBA (O-sensei), oriente résolument son art vers un idéal de paix universelle et décide de le nommer « aïkido ».

L’aïkido est aujourd’hui développé dans le monde entier. Cependant, les descendants du fondateur continuent à jouer un rôle central :

  • Ils sont garants du maintien des valeurs et de la tradition en assumant le rôle de « Dôshu » : Dôshu est le titre héréditaire du Maître de la voie, descendant direct du fondateur.

  • Ils sont au cœur de l’organisation « Aïkikaï » : La Fondation Aïkikaï est l’organisation mère qui a pour but de développer et de populariser l’Aïkido dans le monde entier.

  • Ils perpétuent l’activité des dojos de Tokyo (dojo central de l’aïkikaï aussi connu sous son nom japonais « Aïkikaï Hombu Dojo », ou Centre mondial de l’Aïkido) et d’Iwama.

Si vous êtes intéressés par plus d’informations sur ces activités, vous pouvez visiter le site de l’Aïkikaï (en anglais).

Le professeur de l'aikido authentique

Morihei UESHIBA

1883 – 1969
Fondateur de l’aïkido

Kisshomaru, célèbre dans l'aikido

Kisshômaru UESHIBA

1921-1999
Deuxième Doshu

Moriteru, grand sensei

Moriteru UESHIBA

1951 -
Doshu actuel

Mitsuteru, jeune sensei

Mitsuteru UESHIBA

1981 –
Directeur du dojo de Tokyo
(Aïkikaï Hombu Dojo)

Citation du waka sur l'aikido pour Cherbourg Cotentin

« Aïki n’est pas l’art de la bataille avec l’ennemi : ce n’est pas une technique de destruction de l’adversaire. C’est la voie de l’harmonisation du monde qui fait de l’humanité une seule nation.  »

O-Sensei (Morihei UESHIBA)

L’aïkido, inséparable de la culture japonaise

Les techniques d’aïkido à elles seules donnent à chacun la possibilité d’approcher la quintessence de cet art sans considération de langue ou de culture.
Cependant, nous pensons qu’il est indispensable de ne pas tenter de séparer l’aïkido de sa source japonaise, par exemple en « oubliant » des éléments traditionnels qui nous semble inutilement contraignants.

Évitons de vouloir adapter l’Art à nos habitudes. Cherchons plutôt à nous adapter, nous.

Il ne s’agit nullement de « devenir japonais » (voir plus japonais qu’un japonais). Simplement, gardez un esprit d’ouverture, soyez curieux, soyez juste sincère dans votre pratique. L’aïkido vous met en contact avec une autre culture ; a minima, il vous permet de l’effleurer. Et cela peut vous enrichir de valeurs traditionnelles du Japon, comme la co-existence en parfaite harmonie de l’homme avec la nature, ou un certain respect des personnes et des choses.

Aïkido, la voie de la Paix

Un résumé de l’aïkido pourrait être : le développement spirituel de l’individu à travers l’acquisition de techniques défensives.

Un état d’esprit pacifique

La traduction littérale en français du terme japonais aïkido permet une explication courte bien qu’imparfaite de cette discipline :

Ecriture japonaise de aikido
  • L’idée d’ « aïki », l’harmonie (ou l’union) des énergies conduit naturellement au fait qu’il n’y a pas de compétition. La pratique juste vise toujours la valorisation mutuelle, et non l’affirmation de soi au détriment de l’autre. De plus, elle implique une forte notion de respect. Chacun a des possibilités physiques et des raisons différentes pour pratiquer l’aïkido. Elles doivent être respectées. Il faut protéger votre partenaire et vous protéger vous-même.
  • Le terme « voie » indique l’idée d’un cheminement, d’une recherche : l’aïkido ne se dévoile pas instantanément. Il faut du temps pour saisir toute sa profondeur.

Une expression technique unique

L’aïkido est unique du fait qu’il est exclusivement un art de défense. L’aïkido ne comporte pas de technique d’attaque, révélant en cela ses principes éthiques.

Sa particularité est d’utiliser la force d’une attaque sans la fuir ou la subir, et sans s’y opposer. Il n’est pas question d’entrer dans un rapport de force : un avantage pour les gabarits les plus menus !

L’entraînement se fait à mains nues, ou avec des armes en bois. Dans ce cas, on utilise un bokken (imitation du sabre), un jo (bâton) ou un tanto (imitation du couteau).

Citation du waka sur l'aikido pour Cherbourg Cotentin


«  L’aïkido est la fusion harmonieuse entre la technique martiale et un certain état d’esprit. »

– Moriteru UESHIBA – 1986

L’Aïkido, une activité physique

L’aïkido véhicule une philosophie essentielle. Pourtant, ceci ne doit pas faire oublier que l’aïkido est une activité physique : l’aïkido se pratique, il se découvre sur le tatami !

D’un point de vue physique, la pratique contribue au développement harmonieux et complet du corps. L’exécution des mouvements impose l’étude de sa propre stabilité, et la recherche du déséquilibre de l’adversaire.

Une bonne réalisation des techniques développe la vigilance, l’aptitude au relâchement musculaire et la souplesse. Elle requière également de travailler sur la respiration.

Au final, l’aïkido permet de se sentir bien dans son corps, bien dans l’espace. Et l’on quitte la séance très détendu.

Citation du waka sur l'aikido pour Cherbourg Cotentin

« L’aïkido est accessible à tous, du plus âgé, au plus faible et au plus petit. Les mouvements sont naturels. L’efficacité nait d’actions rationnelles qui manifestent l’unité du Ki [énergie], de l’esprit et du corps, et sont l’expression idéale de notre art. »

– Kisshômaru UESHIBA –

Prêt à goûter à l’Aïkido ?

Le menu vous tente ? La dégustation ne devrait pas vous décevoir ! Une pratique authentique aboutit à des progrès techniques constants ainsi qu’à une meilleure compréhension de la nature humaine.

De plus, venir au dojo pratiquer l’aïkido, c’est aussi l’occasion de s’évader du quotidien, de rencontrer des personnes de tout horizon.

Tout cela est bien difficile à expliquer par écrit… Le mieux pour découvrir, c’est quand même de faire réellement de l’aïkido. Nous vous proposons donc de venir essayer lors d’un cours régulier. Vous trouverez toutes les informations utiles dans la page Pratique.

Citation du waka sur l'aikido pour Cherbourg Cotentin

« L’aïkido ne peut, sans dissertation inutile, se résumer en écrits ou en paroles. La compréhension viendra de la pratique. »

– Morihei UESHIBA –

Bougeraiki, c'est quoi ?

Bougeraiki c’est pratiquer l’aikido avec l’idée profonde d’harmonie : avec mon propre corps, avec qui je suis, avec les autres. C’est le respect au sens large dans l’exécution du mouvement.

« Bougeraiki » est une proposition du club d’Aikido Cherbourg Cotentin (cours d’aikido sur Equeurdreville et Cherbourg).